Wilhelm von Boddien

Si la formule "la foi qui déplace les montagnes" devait être incarnée par un homme, ce serait bien Wilhelm von Boddien. Cet homme d'affaire hambourgeois, ne bénéficiant au départ d'aucun soutien, a réussi à faire voter par le Bundestag son 'incroyable projet, contre l'avis de tous les jurys d'architectes, toute les commissions d'urbanistes et d'historiens et de tout ce que l'Allemagne compte d'intelligensia branchée et d'élite intellectuelle. Et, ce qui est un comble, contre l'opposition résolue de la municipalité de Berlin! Un détail a cloché: tout le monde déteste son projet, sauf l'opinion publique, lassée de l'urbanisme "à la Shanghaï" que l'on a cru devoir être celui de la renaissance "après-mur", et l'avis favorable d'un certain nombre de personalités prestigieuses, argument qui a emporté l'enthousiasme majoritaire du Bundestag. Boddien est maintenant décoré de la prestigieuse Bundesverdienstkreuz (croix fédérale du mérite, c'est à dire la fameuse croix de fer), l'équivalent de notre légion d"honneur. Nous lui laissons la parole:

"Cher visiteur,
Le château de Berlin sera bientôt reconstruit non pas comme autrefois mais adapté à notre temps. Le Bundestag l’a décidé, le gouvernement fédéral y tient. Extérieurement ce nouveau château sera aussi remarquable que le précédent et deviendra tout comme lui le monument central de la ville.
Il rendra à Berlin son image, il achèvera le centre historique et soignera le paysage urbain de Berlin. Sa reconstruction permettra à Berlin de reprendre son surnom d‘ "Athènes sur Spree ". Ainsi il formera une antinomie aux quartiers modernes et massifs.

Berlin devient ainsi une ville captivante au niveau architectural. La modernité doit se livrer à l’histoire de la ville ; elle doit se laisser comparer à l’architecture historique, se disputer avec elle si elle ne veut pas devenir conventionnelle. Le château réconciliera les citoyens avec la reconstruction. Chacun trouvera sa patrie architecturale dans ce Berlin où se mêle l’ancien et le contemporain.

Sa vocation et définie par la mission–même du centre de Berlin. Il sert les arts et les sciences en devenant le " Humboldt-Forum ", lieu exceptionnel de la culture et des sciences internationales au côté du complexe muséologique de l’île aux musées, de l’université Humboldt et la bibliothèque nationale. Berlin met donc à disposition pour le dialogue entre les peuples des endroits de qualité. A l’époque de la mondialisation, c'est un geste qui comprend et prouve l’investissement de l’Allemagne pour participer à la culture mondiale, " Weltkultur ".

Le château qui sert tous les citoyens devient par la diversité de ces activités un lieu d’expérience des meilleures traditions, une maison dans laquelle les lumières ne s’éteignent pas.

Il servira le dialogue politique, culturel et sociétal dans ses salles de conférences, avec la mise à disposition de la cour de Schlüter comme salle des fêtes et des restaurants.

Ouvert à chacun, il devient un lieu de rencontre de tous les habitants et des invités de la ville de Berlin.

Nous voulons vous présenter ce magnifique projet dans tous ces détails. Si vous êtes enthousiasmés, n’hésitez pas à nous soutenir. Nous nous réjouirons de votre don et d’un échange verbal ou épistolaire avec vous,

Wilhelm v. BODDIEN


Pour m'insulter mail: Fiumefreddo




Berlin: un bâtiment hideux

disparaît, un prestigieux

monument renaît

Nos travaux semblent devoir être testés en vraie grandeur à Berlin. En effet, le calamiteux Palais de la République ne défigurera bientôt plus la belle avenue Unter den Linden. Le très prussien Stadtschloss des Hohenzollern, bâti en 1706, devrait reprendre vers 2015 sa place d'origine.

Ce bâtiment disparu va être intégralement reconstruit. Ce miracle a pu se réaliser grâce à l'acharnement assez stupéfiant d'un simple citoyen, Wilhelm von Boddien (voir plus bas, à droite)

Etat actuel de la célèbre avenue Unter den Linden, bouchée par le pompidolien Palast der Republik. Cet hôtel de ville de banlieue, évoquant le bunker de la Place du colonel Fabien (moins le talent du vieux Niemeyer), qui servait aux rassemblements et aux parades du régime communiste, est le dernier verrou qui empèche un quartier central et prestigieux de retrouver grosso-modo son aspect d'avant guerre, assez semblable à notre place de la Concorde et au bas des Champs Elysées. Le machin, que les Berlinois appellent "Ballast der Republik" (le boulet de la république) est en cours de démolition pour laisser place, vers 2015, au magnifique château élevé en 1706 par Andreas Schlüter.
ETAT PROJETE.  Cette infographie (réalisation: Eldaco, Rostock) fournie par le site de la fondation, évoque étrangement nos propres travaux visibles sur le présent site.
Inutile de dire que l'incroyable travail de lobbying et de persuasion accompli par Wilhelm von Boddien, simple industriel passionné de belle architecture, avant d'aboutir au vote à une majorité (384 voix contre 133) sans précédent du très politiquement correct Bundestag en faveur de cette reconstruction, a rencontré maints obstacles, principalement de la part des architectes, massivement opposés, en général, à ce type de réconstitution, et des milieux intellectuels. Bref, tout le monde déteste ce projet, sauf le public: les sondages font état de 70% des Berlinois disant: "ja!".
Comment ne pas évoquer le projet de la reconstruction du palais des Tuileries, projet exactement équivalent. Notre Boddien à nous s'appelle Alain Boumier. Gag: Leoh Ming Pei, auteur de l'absurde pyramide du Louvre, soutient la reconstruction du château de Berlin!
A noter: nonobstant son importance, le Stadtschloss ne sera pas le premier édifice reconstruit à l'identique Unter den Linden. On apperçoit à droite un petit bout de l'Alte Kommandantur" (Ancienne Commanderie), reconstruite à en 2003 (Thomas van den Valentyn, architecte) aux frais du géant de la communication Bertelsmann. Le résultat est plus que convaincant:

I
lI a, malheureusement, bien fallu faire la petite concession obligatoire à l'architecturalement correct avec cette aberrante façade de verre ombré complètement anachronique (heureusement côté jardin). Une absurdité du même ordre est hélas prévue pour le château qui, sur la Spree, présentera une façade moderne "à la Nouvel", afin de bien faire savoir aux touristes, sans doute, que Berlin n'est pas seulement nostalgique de ce qui est beau, ce qui serait une attitude de ploucs...

 

Ci dessus, à droite. Simulation du château à reconstruire par un échafaudage en toile, qui évoque étrangement nos propres photo-montages (Artiste : Catherine Feff, livres Guiness des records du plus grand trompe-l'oeil). C'est probablement ce coup de pub génial qui a permis le ralliement de l'opinion. On imagine la tristesse générale, apres dix-huit mois de présence de ce décor (de 1993 à 1994), de voir à nouveau, à son démonatage, réapparaître, temporairement masqué, le sinistre "Palais de la Républiqe"

Le Château en 1945. Son état eût permis une remise en état, mais Walter Ulbricht, dont les goûts étaient un mélange de ceux de Pompidou et de George Marchais, le fit démolir. Ci-dessous, image de synthèse du château reconstruit.
© Eldaco, Rostock, Images de synthèse

PRINCIPAUX SITES PARISIENS
TRAITES :


Palais des Congrès - Forum des Halles - Dases - Gare de Lyon - Quartier Maine - Montparnasse - Institut du Monde Arabe - Place de Catalogne - Ministère d es Finances - Front de Seine - Jussieu - Place d'Italie - Grand Ecran - Centre Pompidou - Opéra Bastille - Conservatoire - Biblothèque Nationale de France - Une étude d'impact similaire à Berlin

Site du bureau d'infographie Eldaco, à Rostock:
http://www.eldaco.de/

Lieber Herr Fiume-Freddo,

Ihre Veränderungen des modernen Paris finde ich spannend, obwohl ich gerade in dem Quartier des Centre Pompidou den Reiz darin finde, die Moderne im Kontrast zu den vielen historischen Gebäuden zu sehen.
Paris hat im Gegensatz zu Berlin reichlich Gebäude aus allen Epochen der Stadtgeschichte. Berlin hingegen wurde im Krieg schwer zerstört und hat nach dem Kriege sich selbst durch Abriss noch mehr zerstört. Deswegen wollen wir das Schloss aufbauen, weil es der Stadt ihre ursprüngliche Identität zurückgibt und damit ein Gegengewicht zu den Unmengen an modernen Gebäuden, Berlin wird dadurch auch architektonisch wieder spannend.
Danke für Ihre Bewunderung des Wiederaufbaus des Berliner Schlosses, ich glaube, dass es wohl in drei Jahren soweit sein wird, dass es wirklich beginnt!

Beste Grüße und alle guten Wünsche für das neue Jahr,

Ihr Wilhelm v. Boddien

Cher Monsieur Fiumefeddo,
vos modifications du Paris moderne sont saisissantes, bien que dans le quartier du Centre Pompidou, je trouve une sorte d'attrait au contraste entre le moderne et les nombreux bâtiments historiques alentours. Contrairement à Berlin, Paris a conservé d'innombrables édifices de toutes les époques. A lors que Berlin a été lourdement endommagé pendant la guerre et, par les démolitions d'après guerre, a encore plus démoli ensuite que pendant. C'est pour cela que nous souhaitons reconstruire le Château, qui donnera à la ville son identité d'avant, faisant un contrepoids à l'énorme prolifération des constructions modernes, et rendant à nouveau Berlin achitectoniquement intéressant.

Je vous remercie d'apprécier la reconstruction du Château, espérant que d'ici trois ans les choses se concrétiseront comme elles ont commencé.
bien à vous, Wilhelm v. Boddien